Nos réalisations

Pour agir il faut allier le pessimisme de l'intelligence et l'optimisme de la volonté

En savoir plus ...

Salle de révsision

Dec 2017

Gestion des installations

Les installations mises en place dans le village des pêcheurs de la vallée du Kou et en particulier le forage et le pack photovoltaique sont des biens avec une durée de vie limitée nécessitant un renouvellement et un entretien régulier ...

En savoir plus ...

Salle de révsision

Juin 2016

Construction d'une salle de révision

Cette salle destinée aux enfants du village doit porter des panneaux photovoltaïques permettant d'éclairer le centre du village ...

En savoir plus ...

Ecole de Bama

Juin 2015

Aménagement d'un forage

L’accès limité à de l’eau potable est source de maladies, notamment diarrhéiques. Le manque d’eau salubre affaiblit l’économie et se traduit par une perte de revenus, en grande partie à cause des effets affaiblissants des maladies liées à l’eau...

En savoir plus ...

Forage

Février 2015

Des fournitures scolaires

Les enfants du village des pêcheurs sont scolarisés à l'école primaire de Bama située à 2 km du village. Les 6 classes de primaire comptent plus de 100 éléves par classe....

En savoir plus...

Salle de révsision

Février 2015

Micro crédit

Au Burkina Faso, les populations les plus pauvres n'ont pas accés au financements pour développer des activités économiques.
Ces activités commerciales ou agricoles de dimensions modestes, permettent de générer des revenus pour subvenir aux besoins de la famille...

Gestion des installations

Les installations mises en place dans le village des pêcheurs de la vallée du Kou et en particulier le forage et le pack photovoltaique sont des biens avec une durée de vie limitée nécessitant un renouvellement et un entretien régulier.

Objectifs du projet

La gestion des installations doit permettre l'entretien et le renouvellement des équipements. Pour cela, un modèle économique doit permettre de dégager des recettes permettant d'assurer la pérennité de ces installations, voire leurs développement.

Actions

Le forage, la salle de révision et le pack photovoltaïque sont des biens mis à la disposition des habitants du village par l'ADPVK. Ils sont gérés sous forme communautaire par une association officielle constituée par les habitants du village (Benkadi, Entente en Diuola). Benkadi a nommé une gérante et fixé sa rémunération à 10 000 FCFA par mois (15 €). La gérante est en charge de la vente des services comme par exemple la vente d'eau fraiche et de glace, de recharge de portable.
Les recettes générées par ces ventes doivent permettre de couvrir le salaire de la gérante, l'entretien des installations et leur renouvellement.

Résultats

Après une année de fonctionnement, les recettes moyennes dégagées par les ventes sont de 30 000 FCFA (45 €). Ces recettes doivent permettre de rémunérer la gérante et assurer l'entretien des installations ainsi que leurs renouvellement.
Le montant nécessaire à l'entretien et au renouvellement des équipements à été estimé à 33 000 FCFA (50 €) sur la base d'un amortissement calculé sur la durée de vie de ces équipements (4 ans pour les batteries, 8 ans pour l'onduleur, 15 ans pour les panneaux solaires, 5 ans pour le congélateur et 10 ans pour la pompe à moticité humaine).
La durée de vie des batteries est le paramètre influençant le plus le montant de l'amortissement. C'est la raison pour la-quelle, la salle de révison a été construite avec un toit en béton capable de supporter 30 cm de terre végétale permettant d'abaisser la température dans le local technique. En effet, la température ambiante de la pièce où sont stockées les batteries a une influence forte sur leur durée de vie (7 à 10 ans à 20°C, 4 ans à 30°C et 2 ans à 40°C)

Salle de révision

Cette salle destiné aux enfants du village porte des panneaux photovoltaïques permettant d'éclairer le centre du village. Comme 95% des villages des zones rurales au Burkina Faso, le village des pêcheurs ne bénéficie pas de l'électrification. Le seul moyen de s'éclairer jusqu'en ocotbre 2016 était la lampe à pétrole.

Objectifs du projet

La construction d'environ 36 m2 comprend une salle de révision pour les écoliers, un local technique destiné à héberger le matériel électrique du pack solaire et un toit terrasse supportant les panneaux photovoltaïques.

Actions

La construction de la salle de révision a commencé début 2016 et s'est terminée en octobre 2016.
Une des spécificités de cette construction est son toit en béton armé capable de supporter la charge de 20 cm de terre végétale permettant d'abaisser de 7 à 8 °C la température dans la salle de révision et le local technique afin de préserver la matériel technique et ainsi allonger sa durée de vie.
Une association a été créée (Ben kadi) pour gérer les installations. La vente de glace, d'eau fraiche, de recharge de portable doit génerer des recettes permettant l'entretien et le renouvellement des installations.

Budget

Coût total de 11 300 €

Forage

L’accès limité à de l’eau potable est source de maladies, notamment diarrhéiques. Le manque d’eau salubre affaiblit l’économie et se traduit par une perte de revenus, en grande partie à cause des effets affaiblissants des maladies liées à l’eau. De plus, le temps et l’énergie perdus à puiser de l’eau sur de longues distances, tâche incombant surtout aux femmes et aux fillettes, privent ces dernières de temps pour se livrer à des activités génératrices de revenus et aller à l’école.

Objectifs du projet

L’accès à l’eau souterraine par une pompe à motricité humaine et un puits foré permet d’atteindre la nappe phréatique profonde et de disposer d’un point d’eau potable et pérenne à proximité du village.

Actions

Le forage a été réalisé en 2014 et a permis d'améliorer significativement la santé générale des habitants du campement et plus particulièrement des enfants. L'eau du forage captée dans la nappe phréatique à 45 mètres de profondeur est amenée à la surface grâce à une pompe à motricité humaine de type India MK II.
L'aménagement des abords du forage permet de limiter la pollution en évitant que l’eau stagne aux abords du forage et en traitant les eaux usées avec un puisard équipé d'un système de phyto épuration à base de sable et de roseaux.

Budget

Coût total de 10 000 €

Fournitures scolaires

Les enfants du village des pêcheurs sont scolarisés à l'école primaire de Bama située à 2 km du village. Les 6 classes comptent plus de 100 éléves par classe.

Objectifs du projet

Les enfants sont scolarisés tardivement par manque de place et de moyens financier pour leur inscription et les fournitures scolaires.

Actions

L'ADPVK a remis des fournitures scolaires en présence, du directeur de l'écoles, des représentants des parents d'élèves et des élèves de CM 2.
Les fournitures, 100 stylos, 100 boites de crayons de couleurs, un ballon de foot et une centaine de livres pour enfants, serviront de récompense lors des évaluations.
Des contacts ont été pris avec les directeurs de l'école pour essayer de mettre en place des échanges avec une école d'Albi.

Budget

Coût total de 250 €

Micro-credit

Au Burkina Faso, les populations les plus pauvres n'ont pas accés au financements pour développer des activités économiques. Ces activités commerciales ou agricoles de dimensions modestes, permettent de générer des revenus pour subvenir aux besoins de la famille.

Objectifs du projet

Mettre des fonds à disposition de l'association des femmes "Mouniou" et l'association des hommes "Koba" afin de financer des activités économiques.

Actions

En février 2015, le président de l'ADPVK a remis la somme de 100 000 FCFA (150 €) à l'association des femmes. Cette somme prêtée sans intérêt à l'association permettra de financer de petites activités, comme par exemple la revente de poissons fumés ou séchés. Les modalités du prêt (durée, taux, montant) seront fixées par l'association.
Comme pour l'association des femmmes, la somme de 100 000 FCFA a été remis à l'association des hommes. Cet argent servira à financer par exemple des filets de pêches ou des pirogues.
Un premier bilan effectué en octobre 2016 montre que pour l'association des femmes, la somme de 100 000 FCFA a touné 2 fois générant 45 000 FCFA d'intérêt (taux de 22.5 %).
Pour l'association des hommes, seulement 40 000 FCFA ont été prêtés générant 2 000 FCFA d'intérêt (taux de 5 %).
La somme de 200 000 FCFA a été récupéré auprès des deux associations. En janvier 2017, nous avons doublé le montant du micro-crédit aux femmes (200 000 FCFA) et renouveller celui des hommes (100 000 FCFA).
Un bilan fin 2017, nous dira si nous pouvons continuer l'augmentation des sommes aloués à cette action.

Budget

Coût total de 300 €